Google Reader Versus Netvibes, Delicious Versus Diigo et Twitter dans tout ça ???

Il y a quelques mois plusieurs blogs ont comparé les défauts et avantages de deux agrégateurs de flux Rss, Gooogle Readers et Netvibes :

ils soulignent notamment l’usage plus professionnel de GoogleReaders, plus efficace pour effectuer une veille poussée, et d’autre part mettre en évidence l’aisance d’accès à Netvibes, plus facile à prendre en main et plus ergonomique.

D’un côté Google à ajouté plusieurs extensions à son reader pour rattraper un retard qu’il avait sur Netvibes. De l’autre, on observe que Netvibes est généralement plus utilisé.

Cependant l’usage des deux outils diffère sensiblement. Même s’il s’agit là incontestablement de deux agrégateurs, on observe des différences notables :

  • Google Readers : veille professionnelle, efficacité, lisibilité (sur un modèle Google, très ressemblant au Gmail)
  • Netvibes : veille plus personnelle, widget personnel, ergonomie (thèmes), facilité de prise en main, utilisé pour de la veille collaborative ou de la diffusion d’information (univers Netvibes)

Note : Il me semble qu’il faut tester les deux outils !!! Et se faire son propre avis soi même. L’usage que l’on veut en faire influera aussi sur le choix.

De même, il y a peine un ou deux mois, nous avons vu plusieurs biblio-bloggeurs effectuer une migration chez « Diigo ». Avec l’apparition de ce nouveau site de bookmarking, de nouveaux comparatifs s’engagent entre un Diigo novateur et un Delicious qui n’a plus le monopole.

  • Voilà de nombreux liens qui montrent un net mouvement en faveur de Diigo:

http://www.vagabondages.org/post/2009/03/13/Diigo-acquiert-Furl

http://descary.com/diigo-un-delicious-puissance-dix/

http://christytucker.wordpress.com/2008/03/29/diigo-or-delicious-for-beginners/

  • Cependant Delicious à exercé un monopole depuis un certain temps et pour ce genre de site basé sur la folksonomie, plus on est de fous mieux on est. Diigo montre certes un bon démarrage, mais pour quelqu’un voulant optimiser ses bookmarks ou suivre un maximun de bloggeurs dans leur cheminement sur le Net, un site possédant le maximum d’usager n’est il pas davantage pertinent ?

A voir…

  • Et Twitter dans tout ça ??

Parallèlement un nouvel outil apparaît : Twitter petit ovni qui bouleverse les usages de nos professionnels qui se plaisent à l’utiliser sans trop savoir pourquoi ?

Peut-être un début de réponse dans ces liens :

http://www.biblioroots.fr/2009/05/12/twitter-pour-ameliorer-sa-veille-part-1-les-oiseaux-a-suivre/

http://sophiebib.blogspot.com/2009/04/twit-twit-et-re-twit.html

http://technothecaire.blogspot.com/2007/05/le-courriel-sest-dmod-la-messagerie.html

http://www.laconjuration.net/notes/?2008/05/16/137-twitter

Les usages en bibliothèques.

Articles qui insèrent les outils précédemment cités dans le monde de la bibliothèque (tutoriels, explications, autres…)

Netvibes

http://memoire2silence.wordpress.com/2009/03/23/outils-de-veille-ou-comment-sapproprier-netvibes-dans-les-biblitoheques/

Delicious

http://www.bibliobsession.net/2007/10/10/la-bibliotheque-de-la-sorbonne-sur-delicious/

Twitter

http://bibliotheque20.wordpress.com/2009/04/14/twitter-en-bibliotheuqes/